BIOGRAPHIE

Fabiola est une vraie bête de scène! Afin de créer la complicité si recherchée avec le public, elle jongle aussi bien avec l’humour qu’avec la gravité des émotions. Elle possède une personnalité contagieuse et singulière faisant d’elle une artiste à qui l’on veut ressembler mais qui ne ressemble à personne. Résumer son parcours révèle une artiste impliquée, curieuse et soucieuse d’évoluer dans le respect de son art, entière et généreuse

avec son public sans cesse grandissant.

Bercée dès l’enfance par la poésie des Leclerc et Vigneault, Fabiola s’initie à la beauté de la grande chanson

québécoise. Par la suite, Pauline Julien, en qui elle voit une artiste authentique, passionnée et ouverte sur la

francophonie, sera une source d’inspiration. En chantant les auteurs et compositeurs de la Mauricie, Fabiola

a su se tailler une place de choix au sein de sa communauté, faisant d’elle une ambassadrice de premier ordre

pour faire rayonner le talent des artistes de sa région. Habitée par des convictions de justice et d’entraide, elle

s’associe à plusieurs causes telles que la Guignolée et la marche mondiale des femmes dont elle est la

présidente d’honneur pour la Mauricie en 2015. En 2009, elle reçoit L’ordre de Lavérendrye, la plus haute

distinction civile octroyée par la ville de Trois-Rivières, pour souligner son implication sociale.

Sur invitation de Nicole Leblanc, Claude Léveillée et Paul Buissonneau, le plateau de l’émission « Le plaisir

croît avec l’usage » la fera découvrir au public québécois dont Lynda Lemay qui lui offrira le premier rôle

dans son opéra folk « Un éternel Hiver » présenté plus de 80 fois dans la belle province, la France, la Suisse

et la Belgique en 2005 et 2006. À la même période, Bernard Pivot l’invitera pour l’émission « Les trophées

de la langue française » en France et au Canada. Parmi les artistes de qui elle assurera la première partie,

citons Richard Desjardins, Daniel Lavoie, Michel Fugain et Véronic Dicaire. Elle compte plus de 1500

concerts à son actif et aborde divers répertoires comme celui d’Edith Piaf, qui lui permettra de vivre

l’expérience symphonique en étant accompagnée en 2006 et 2007 par l’orchestre symphonique de Trois-

Rivières et par l’orchestre national des pays de la Loire lors des fêtes de fin d’année 2007. Dans la même

année, son premier album «Je reviens d’ici» voit le jour. Cet opus poétique dévoile son amour des mots et de

ceux qui les manient.

Dans le cadre de la semaine de la francophonie, elle se verra offrir en 2005, une tournée en Europe de l’Est

en 2010 et en 2014, ce sont l’Amérique centrale et l’Amérique du sud qui lui ouvrent les bras.

Pour nous livrer son regard sur le monde, elle use de sa propre plume et multiplie les collaborations et en

2010, son 2ème album « Quand l’amour bascule», ouvre un nouveau chapitre dans son histoire musicale,

entre jour et nuit, sur la ligne fine où la désillusion côtoie le rêve et l’espoir. On y retrouve des textes et

musiques de Lynda Lemay, Claude Lemesle (Joe Dassin, Reggiani) et bien d’autres, que la voix chaude et

nuancée de Fabiola porte admirablement, accompagnée d’arrangements folk efficaces et raffinés.

2013 marquait le 50e du décès d’Édith Piaf et le 35e de celui de Jacques Brel, depuis elle offre un nouveau

tour de chant composé du répertoire de ces deux grands de la chanson française et a enregistré en spectacle,

« Fabiola Piaf & Brel », son 3e album tant attendu par son public.

En 2016, c’est dans la foulée du succès de son hommage à Piaf et Brel que Fabiola Toupin nous offre un nouveau spectacle dédié à Charles Aznavour intitulé « LA BOHÈME ». Sous les cordes vibrantes du piano, les chansons de Charles Aznavour s’habillent de jazz, de rythmes chauds et de tendres notes pour servir cet univers cabaret réaliste. .